Triathlon : pourquoi et comment garder le cap en confinement ?

Triathlon : pourquoi et comment garder le cap en confinement ?

Dans la vie de tous les jours, il est important de se fixer des objectifs simples. En effet, se lever en se disant qu’on n’a pas grand-chose de prévu n’est pas très stimulant. Alors en ce moment, pendant cette période de confinement, il est encore plus nécessaire de se fixer des objectifs et notamment physiques puisque l’on ne peut pas vraiment sortir.

Pour quelles raisons exactement faut-il garder le cap en confinement ? Comment faut-il garder le cap en confinement ?

Je trouve un plan d’entrainement de triathlon adapté à mon niveau

Principalement : il faut garder le cap en confinement car…

Pour garder la forme tout simplement. En effet, les courses, parfois reportées, peuvent reprendre au mois de septembre ou octobre. Il semble donc interessant de continuer une activité physique même modérée tout en prenant soin de soi. Cela contribue à garder un équilibre.

Vous avez sans doute passé l’hiver à vous entrainer dur, à faire attention à votre hygiène, à organiser votre quotidien de façon à faire du sport et vous entrainer régulièrement. Il est vrai que ces reports de courses sont difficiles à digérer. Vous ne savez pas quand le confinement va s’arrêter. Vous êtes laissés dans le doute par certaines organisations qui attendent le dernier moment pour reporter la course. Vous ne savez toujours pas si vous allez pouvoir faire ce triathlon, cet Ironman à la date programmée de votre entrainement. Alors peut-être faut-il prendre du recul et accepter que cela ne sera pas aussi bien que prévu. Que la forme ne sera sans doute pas la même et l’accepter. Accepter de s’adapter tout en donnant raisonnablement le meilleur de soi. S’entrainer avec son environnement ! Se dire que cela sera mieux la prochaine fois. Lâcher prise en quelque sorte. Faut-il pour autant abandonner ? Absolument pas, il faut garder le moral et considérer cette baisse comme un moyen de recharger les batteries pour être plus performant demain, plus à l’aise, mieux préparé. Il faut capitaliser sur cette préparation et positiver. Penser à une approche peut être plus technique de l’entrainement.

Comment arriver à garder le cap ? Parce oui c’est plus facile à dire qu’à faire !

Dans la vie de tous les jours ce qui permet de penser qu’on a eu une journée remplie c’est le sentiment d’avoir rempli des objectifs, même petits. Il est donc conseillé de se fixer des objectifs physiques simples facilement réalisables et idéalement ludiques. En cette période de confinement, l’intérêt n’est pas forcément la performance sportive en elle-même mais plutôt s’adapter à cette situation et poursuivre ses objectifs. Il est donc conseillé de faire des sessions physiques chez soi quotidiennement, tout en considérant son environnement et aussi peut-être de préférer une alimentation saine mais aussi gourmande ! Cela vous apportera sérénité et gaité pour la suite.

Peut-être aussi, il intéressant de se pencher sur l’imagerie mentale pour continuer d’entrainer son cerveau et de le préparer à une épreuve un peu plus lointaine. Mais c’est quoi au juste l’imagerie mentale ? C’est « se représenter mentalement une situation, une action en intégrant le maximum d’éléments pertinents » selon Raphael Homat. Pourquoi ? Parce que  « les neurosciences ont montré que le fait de réaliser une action motrice ou d’imaginer la réaliser activait le cerveau de la même façon ».

Chaque chemin est différent mais n’oubliez pas que les objectifs quotidiens concrétisent les rêves,