[Confinement] Triathlon : et si on parlait bien-être

[Confinement] Triathlon : et si on parlait bien-être ? En ce moment de pandémie et de confinement, il faut tout faire pour éviter la propagation du virus. Il peut est intéressant de rester chez soi pour profiter de ses proches, pour se ressourcer et réfléchir à votre entraînement. Le triathlon est un sport particulièrement exigeant. Il ne l’est pas seulement parce qu’il nécessite de maîtriser trois sports différents : la natation, le vélo et la course à pied. Le triathlon est exigeant avant tout car il met les corps à rude épreuve. Les distances peuvent être longues (distance 70.3 et Ironman) et les efforts parfois très intenses (distance : XS, S, M). S’il est difficile pour un triathlète qui débute de projeter ses efforts pour une compétition, c’est pendant l’entraînement qu’il faut chercher à mettre toutes les chances de son côté. Mettre toutes les chances de son côté signifie également prendre soin de soi et de son corps pour éviter les blessures. C’est capital pour réussir dans les distances longues d’endurance en triathlon (70.3, Ironman).

Je réserve mon coach

Accéder à la plateforme de réservation de coaching

Comment peut-on davantage respecter son corps à l’entraînement en triathlon ? 

Une première clé pour réussir : varier les entraînements ! Evitez la répétition des entrainements à bloc. Vous risquez que de vous fatiguer, de vous blesser et pire de stagner. Il est  conseillé de suivre une progression de 10% lors de vos entraînements (intensité et ou distance). Ce n’est pas une règle figée évidement. Mais vous risquez au delà de ces 10% de vous blesser inutilement. La blessure ne favorise pas le bien-être. Et le corps vous le fera savoir de manière immédiate si vous lui en demandez trop. Il faut donc être à l’écoute des signaux qu’il envoie. Voici un exemple de pédagogie utilisé dans nos programmes :

Semaine 1 (entrainement triathlon) : augmentation

  • natation (Vitesse + Technique + Bloc Facile
  • Vélo (Vélocité/Force/Sprint/Allure course + Brick + Sortie Longue)
  • Course à pied (Allure marathon, Endurance fondamentale)

Semaine 2 (entrainement triathlon) : récupération

  • natation (Endurance et technique + Bloc Facile)
  • Vélo (Récupération active + Brick technique + Sortie longue)
  • Course à pied (Fractionné + Endurance fondamentale)

Pensez à l’utilité de l’allure fondamentale trop souvent oubliée et parfois méprisée. Il s’agit ici de maîtriser votre allure, estimée à + ou – 70% de votre fréquence cardiaque max (à peu près 140 bpm si votre FCM = 200). Cela correspond aussi à + ou – 60/65% de vitesse maximale aérobie. Pourquoi intégrer l’allure fondamentale à ses entrainements ? Quels sont les bienfaits ?

– rajouter du volume sans entrainer une fatiguer importante,

– améliorer le débit cardiaque,

– baisser la fréquence cardiaque au repos,

– bruler les graisses,

– améliorer la récupération,

Quand faut-il s’entrainer à allure fondamentale ?

– échauffement (+ ou -15 / 20 minutes) et récupération, – après des séances de qualités (fractionné…), – après une sortie longue à vélo pour habituer le corps, Bref l’allure fondamentale vous permet de progresser de manière pérenne. Et ca, croyez-nous, ca favorise le bien-être ! Il est également intéressant de voir au-delà du sport en lui-même, et de s’intéresser à tout l’écosystème qui l’entoure. Ne négligez pas votre nutrition ! N’oubliez pas que l’on est ce que l’on mange. Être en forme, en bonne santé, passe par une alimentation saine. Votre bien-être passe aussi par ici !

La proprioception ? Qu’est-ce que c’est ? Elle améliore votre équilibre, optimise vos efforts et prévient les blessures. Lproprioception, appelée parfois la « kinesthésie », fait partie de la somesthésie. C’est le sens qui permet de repérer son propre corps dans l’espace. Grâce aux terminaisons nerveuses, la contraction des muscles s’ajuste et maintient le corps en équilibre au repos et lors du mouvement. Il s’agit donc d’une sollicitation neuro-musculaire.

Les exercices de renforcement musculaire sont également un bon complément pour prévenir les blessures. Ils compensent les faiblesses naturelles du corps !  Vous pouvez également intégrer des entraînements pliométriques dans vos séances afin de travailler en puissance et en explosivité vos muscles grâce à des sprints, des changements brusques de direction ou encore des sauts sans élan. Peu de matériel est nécessaire pour réaliser ces exercices. Puisez dans votre imagination.